Oréane - Paysagiste

En mars, taillez vos arbres fruitiers !

Publié le 23/03/2015 dans Blog, Conseil de jardinage, Soin des arbres

Le mois de mars vous invite à effectuer une taille douce sur vos arbres fruitiers pour les renforcer et optimiser la production de fruits. L’avantage en cette période est que les gelées ne risquent plus (sauf cas rare !) d’agresser les branches coupées. Quels arbres peut-on tailler et quelles sont les règles à respecter ?

En règle générale, les arbres à pépins se taillent en hiver (en dehors des périodes de gel) et les arbres à noyaux à l’arrivée du printemps. En effet, les fruits à noyaux se forment sur les rameaux de l’année précédente, alors que pommes et poires sont portées par tous les rameaux, quel que soit leur âge. La taille douce, non nocive, permet aux fruitiers de « respirer » et gagner en vigueur.

Quels arbres tailler ?

La liste est assez longue : abricotier, pêcher, cerisier, citronnier, kaki, jujubier, poirier, pamplemoussier, figuier, olivier, vigne…

Quels outils requiert la taille douce ?

Selon ce qu’il faut couper et le diamètre des branches : sécateur, scie égoïne, scie arboricole, ébrancheur, échenilloir…

Quelles règles respecter ?

  • Avant toute chose, nettoyez vos outils ! Ces derniers doivent absolument être propres, aiguisés et désinfectés à l’alcool.
  • Plusieurs raisons à cela : pour imagesêtre efficace et respectueuse, la taille nécessite une coupe franche, afin de ne pas entraîner de déchirures. En outre, une taille « propre » évitera les parasites et permettra une bonne cicatrisation.
  • Cela paraît évident mais…prenez du recul et regardez votre arbre ! Vous aurez ainsi une meilleure vision du travail à accomplir.
  • Coupez les branches mortes et malades pour éclaircir le fruitier et « laisser entrer le soleil ». Un oiseau doit pouvoir virevolter à l’intérieur.
  • Eliminez les branches verticales (gourmands).
  • Couper les grosses branches en deux fois. Une fois à 20cm du tronc, toujours pour éviter les déchirures, une autre fois au ras du tronc.
  • Favorisez les rameaux sains, quitte à sacrifier çà et là les branches moins prometteuses.
  • Taillez en « oblique » : si vous coupez à l’horizontale, l’eau stagnera sur le plat du bois et favorisera l’apparition des champignons !
  • S’il y a des bourgeons, coupez au-dessus de ces derniers (Laissez 3 yeux).
  • Enfin, traitez les plaies en vue de la cicatrisation avec un mastic cicatrisant non agressif  (évitez le Goudron de Norvège qui entraîne l’apparition de tissus chancreux, ainsi que la créosote, poison pour l’arbre).

Les conseils d’Oréane 

images (2)

 

. Frottez du charbon noir sur la plaie : cicatrisation naturelle garantie !

ou

. Mélangez charbon de bois frais et argile. Renouvelez toutes les 3 à 4 semaines.

ou

. Mélangez argile + bouillie nantaise ou bordelaise. Renouvelez après chaque pluie.

 

 

 Source web. Crédit photo : Fotolia, Hermès Jardinerie, Frédéric Cochet
Pas intéressantPeu intéressantMoyennement intéressantIntéressantTrès intéressant (1 vote(s), moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • Google+