Oréane - Paysagiste

Importance de la flore mellifère

Publié le 28/03/2017 dans Blog

La plupart des plantes sont plus ou moins mellifères, ce qui signifie qu’elles disposent de pollen et de nectar qualitatifs et accessibles pour les abeilles. Ces dernières sont également qualifiées de mellifères selon l’espèce (apis, Trigona, Melipona) car elles transforment le nectar en pain d’abeille, destiné à nourrir les larves ouvrières et le pollen en un succulent et précieux aliment prisé par l’homme, le miel ! abeille

L’importance des plantes mellifères

Les plantes mellifères, – ou plus exactement « nectarifères » car ce ne sont pas les plantes qui fabriquent le miel ! –  sont essentielles à l’équilibre de la biodiversité. Généreuses en pollen et nectar, elles attirent les pollinisateurs qui se nourrissent de pollen puis le dispersent, lors de leurs déplacements, sur les autres fleurs. Cela   favorisera alors la pollinisation des plantes sauvages et cultivées, grâce à la fécondation des organes femelles des végétaux, le pistil. En outre, placer une ruche dans un verger augmente considérablement la quantité de fruits récoltés !

Les plantes, qui possèdent des odeurs différentes, attireront alors tour à tour abeilles, bourdons, syrphes ou encore papillons. De nombreuses plantes sont nectarifères, mais une partie seulement peut être butinée par les abeilles dites « domestiques ». En effet, leur morphologie (longueur et volume du corps, longueur de la trompe) semblerait gêner leur accès à certaines fleurs !

Qu’est-ce que le pollen ?

Le pollen représente en fait les cellules sexuelles mâles, indispensables à la reproduction des fleurs. Il provient de l’élément fécondant mâle des fleurs produit par les étamines et récolté par les abeilles. Il existe différents types de pollens, de différentes couleurs, selon le type de plantes. Les floraisons des différentes espèces s’étalent principalement de la fin de l’hiver au début de l’automne, permettant ainsi la récolte par les abeilles une grande partie de l’année.

 

 

Afin de bien conserver le pollen, ces dernières emplissent leur jabot de nectar riche en ferments lactiques associés à quelques levures. Le pollen subit une transformation chimique dans le jabot de l’abeille où le saccharose du nectar est partiellement dissocié en glucose et en lévulose. Les abeilles régurgitent ensuite goutte après goutte ce nectar pour humidifier leurs pattes postérieures où se trouvent les corbeilles à pollen. Ce dernier est indispensable au développement de la ruche car il nourrit les jeunes larves en leur apportant des matières protidiques et d’autres nutriments.

Souci_Calendula_officinalis

 

 

Le saviez-vous ?

Chaque pelote contient plusieurs millions

de grains de pollen collés entre eux !

 

 

 

Et le miel ?

Le nectar, une fois récolté, est disposé dans les alvéoles de la ruche par les ouvrières. Les abeilles l’assèchent alors par ventilation jusqu’à ce qu’une grande partie de l’eau s’évapore, rendant le liquide de plus en plus épais et de plus en plus sucré. Plusieurs litres de nectar sont nécessaires pour obtenir un litre de miel. Et pour chaque litre, ce sont des millions de fleurs visitées par les abeilles. Un travail incroyable et gigantesque réalisé par les abeilles, dont la symbiose avec les plantes favorisent leur prospérité commune.

A noter

Il existe près de 1000 espèces d’abeilles sauvages en France et 20000 dans le monde !

Vous voulez contribuer simplement à l’équilibre de la flore et la conservation des abeilles ? Suivez ce lien et plantez des fleurs mellifères !

Liste des plantes et fleurs mellifères

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas intéressantPeu intéressantMoyennement intéressantIntéressantTrès intéressant (1 vote(s), moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • Google+