Oréane - Paysagiste

Le charançon rouge, un insecte opportuniste

Publié le 11/12/2015 dans Blog, Insectes tueurs, Soin des palmiers
PICT0004

photo JC Marzo

Sur cette photo, gracieusement envoyée par Monsieur Jean-Christophe Marzo, un confrère paysagiste aujourd’hui retraité, nous apercevons deux palmiers attaqués, dont l’un carrément plié. Ce cas illustre la piqûre rare et nouvelle d’un charançon qui aurait profité d’une blessure du stipe du palmier ou bien serait entré par un trou créé par un imago-papillon. En résulte une pourriture qui peut devenir dangereuse pour la stabilité du stipe, comme en témoigne la photographie.

Généralement, l’insecte attaque en « verticalité », au niveau de l’apex, qui est le haut du palmier. Il s’agit du seul endroit où peut agir et se développer le charançon, car l’apex est tendre, ce qui lui permet de perforer tranquillement la matière pour y installer sa progéniture. Le charançon, qui a un odorat de chien, comme nous l’avions déjà précisé dans un précédent article, flaire et repère le palmier blessé. Il détecte en outre les odeurs d’un autre insecte tueur de palmier, le Paysandisia Archon, ou Papillon tueur.

 

crp-copyright-jardin-du-monde-pepiniere-crazypalm

CRP. Photo Jardin du Monde, pépinière Crazy Palm

 

 

La photo soulève un autre aspect du sujet : la rapidité à laquelle le palmier va succomber. Les derniers chantiers traités par  Oréane comprenaient des palmiers qui s’étaient écroulés sur eux-mêmes en 15 jours. En effet, cela n’a rien de surprenant quand  on sait qu’un charançon, gros comme le pouce, pond 200 à 300 oeufs par ponte. A une semaine, les larves, qui sont déjà très grosses, n’ont pas encore de pattes. Elles créent alors un suc qui va leur permettre de se mouvoir. Les larves et les oeufs « nagent »  alors à la surface, ce qui provoque une rapide putréfaction du stipe et une mort ultra rapide. Un tronc plié illustre d’ailleurs  parfaitement une pourriture intérieure.

 

 

 

larve-crp-charancon-rouge-du-palmier-rhynchophorus-ferrugineus-crazy-palm-s-pepiniere-jardin-du-monde-homologue-traitements-ravageurs-du-palmier

Larve de CRP. Photo Jardin du Monde, pépinière Crazy Palm

 

 

 

Pour conclure, notre beau métier est difficile, dangereux, mais également ingrat quand il faut intervenir sur de pareils cas !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas intéressantPeu intéressantMoyennement intéressantIntéressantTrès intéressant (1 vote(s), moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • Google+