Oréane - Paysagiste

L’élagage d’été, une méthode douce.

Publié le 17/04/2015 dans Blog, Conseil de jardinage

Si l’hiver est réservé aux tailles drastiques, l’été s’avère propice aux tailles douces et réfléchies. A partir du mois de juin, il est alors possible de procéder à un élagage »en vert ».

images (5)On élague de plus en plus à la fin du printemps et en été car la cicatrisation se fait plus plus rapidement à cette période. Sachez qu’il ne faut pas tailler au début du printemps car ce moment correspond à la montée de sève et la coupe entraînerait des écoulements importants et très nocifs pour vos arbres (noyer, tilleul, bouleau…). La taille en vert s’effectue quand le bourgeonnement est parti et que les arbres sont en feuilles.  Les propriétaires de petits jardins peuvent procéder à un élagage qui consistera à éliminer le bois mort, alléger les ramures estimées trop touffues, éliminer les branches basses pour plus de lumière. Cette opération s’effectue néanmoins sur des arbres jeunes et des branches de petit diamètre.

L’élagage sur un grand arbre est – et doit demeurer – une affaire de professionnels.

A  la base, il consiste à orienter ou limiter le développement d’un arbre, on parle alors d’arboriculture ornementale. Pour reprendre les termes du Réseau Qualiarbre, dont fait partie Oréane,  »  L’élagage est réalisé afin d’adapter un sujet à ses contraintes environnementales (route, habitation, maladies…). Il n’a d’autre but que d’adapter le volume et orienter son esthétique générale. Ainsi, une entreprise d’élagage doit détenir un savoir faire, des compétences, des qualifications et respecter les règles de sécurité de la profession.

 

08_elagage-chene

 A SAVOIR : on n’intervient sur un grand arbre qu’en cas de danger, quand il y a un risque de chutes  de branches pouvant provoquer des dégâts, par exemple, ou que l’arbre a subi des dommages suite à une  tempête de vent. Un élagage intelligent permet alors d’anticiper ce genre de situations, ou de réparer les  éventuels dégâts.

Sachez que les arbres sont fragilisés par des élagages sévères (étêtage, coupe de grosses sections) car ils  favorisent le développement rapide de branches mal ancrées sous l’écorce. Une branche ayant poussé  naturellement est insérée jusqu’au milieu du tronc.

 Elagueur : un métier difficile et dangereux

Ce métier, très physique nécessite des qualités particulières. Il faut supporter le poids des outils, les intempéries et, même si cela paraît évident..ne pas avoir le vertige ! La souplesse, une bonne vue, de bons réflexes sont également de rigueur, sans oublier le respect des arbres. En outre, il ne faut pas avoir d’allergies liées aux insectes, tels que les redoutables chenilles processionnaires !

 

 Photo de une : Atinéa Paysage
Pas intéressantPeu intéressantMoyennement intéressantIntéressantTrès intéressant (2 vote(s), moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • Google+