Oréane - Paysagiste

Les mésanges, prédateurs naturels des chenilles

Publié le 06/01/2018 dans Blog

Les mésanges sont des prédateurs naturels contre les chenilles processionnaires. Parce que le sujet reste une réalité dans notre région, nous avons choisi de relayer un article du Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

 

« Les mésanges ont un impact sur de nombreux ravageurs tels que différentes chenilles (piérides, tordeuses, processionnaires) mais aussi les pucerons, cicadelles, cochenilles…Bien qu’elles ne les suppriment pas, elles contribuent à leur régulation et diminuent l’impact d’une invasion.

 

 

 

Les mésanges

Qu’elles soient charbonnières, bleues, huppées ou noires, les mésanges sont de grandes consommatrices de chenilles. Ces oiseaux ne manquent pas de nourriture. En revanche ils connaissent une grave « crise du logement ». En effet, les arbres des plantations artificielles n’ont pas ou peu de trous où les mésanges pourraient établir leur nid. D’où l’importance des nichoirs fournis par les humains.

La chenille processionnaire du pin

Elle représente une véritable friandise pour les mésanges, qui représentent pour leur part une alternative à la lutte chimique !

Une étude réalisée au Portugal a montré que les mésanges pouvaient caler leur cycle de reproduction sur les phases de pullulation de chenille processionnaire. Cette profusion de nourriture permet aux mésanges de nourrir leurs oisillons facilement. Elles ont aussi plus de petits par couvée.

Une fois adulte, les jeunes s’installeront à proximité immédiate du lieu où ils sont nés et perpétueront ainsi le cycle.

Jusqu’alors, seuls des traitements insecticides par hélicoptère, coûteux et peu sélectifs, permettaient de limiter l’impact des chenilles sur les plantations, qui, faute de cavité, n’accueillaient pas de mésanges….

Des nichoirs mis en place

Le Conseil général a contribué à mettre en place plus de 4000 nichoirs dans le département afin d’augmenter la densité de mésanges, aussi bien dans les pinèdes que dans les cultures. certains agriculteurs, en Bio pour la plupart, se sont aussi lancé dans l’aventure.

Il s’agit toutefois d’une opération transitoire. Quand ils vieilliront, ces arbres présenteront des cavités naturelles où les mésanges pourront nicher sans qu’elles aient recours à des cavités « préfabriquées ».

En attendant, tous à vos nichoirs ! Observer les oiseaux demeurent un moment de contemplation zen inégalable !

EN SAVOIR PLUS SUR LA MESANGE

La Mésange noire (Periparus ater)

 

 

Pas intéressantPeu intéressantMoyennement intéressantIntéressantTrès intéressant (1 vote(s), moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

  • Google+